J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian. CLF

J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian. CLF

En la sessió del mes de febrer, J’irai cracher sur vos tombes de Boris Vian és la lectura triada a comentar.

Personne ne me connaissait à Buckton. Clem avait choisi la ville à cause de cela ; et d’ailleurs, même si je m’étais dégonflé, ilne me restait pas assez d’essence pour continuer plus haut vers le Nord. À peine cinq litres. Avec mon dollar, la lettre de Clem,c’est tout ce que je possédais. Ma valise, n’en parlons pas. Pour ce qu’elle contenait. J’oublie : j’avais aussi dans le coffre de la voiture le petit revolver du gosse, un malheureux 6,35 bon marché ; il était encore dans sa poche quand le shérif était venu nous dire d’emporter le corps chez nous pour le faire enterrer.

Boris Vian

Chers lecteurs/ lectrices,

Couverture J’irai cracher sur vos tombes
Couverture J’irai cracher sur vos tombes

Préparez-vous à lire un roman noir américain en toute règle avec tous les bons ingrédients pour bien accrocher et sans doute même choquer votre sensibilité. Violence, sexe, ségrégation raciale,gangstérisme, corruption, vengeance.  C’est un livre que Vian avait écrit en 1946. Il avait obtenu un succès immédiat un an après à cause de sa violence et obscénité et il avait été condamné par la suite pour outrage aux mœurs en 1950.

Au Club nous avons lu de Boris Vian son célèbre et incontournable livre, L’écume des jours, un roman qui se caractérise par une écriture en apparence désinvolte, absurde et pleine d’éléments surréalistes bien qu’elle décèle une thématique bien plus profonde en réalité, ainsi, J’irai cracher sur vos tombes m’a semblé vraiment différent. À vous d’en dire bientôt votre opinion à notre prochain rendez-vous!

Le mystérieux protagoniste de cette histoire est Lee Andersen qui arrive à Buckton, un petit village du Sud des États-Unis en pleine ségrégation raciale. Il reprend une librairie qui marche bien, il y a des filles au drugstore et du bourbon coulant à flot et, avec un peu de chance, il va pouvoir se retirer bien vite pour pouvoir faire ce qu’il a envie et écrire. Rapidement, il se lie d’amitié, couche et swingue avec les femmes comme lui seul, pourtant, il est venu dans ce village dans un but bien précis…   

L’auteur

Boris Vian obtient son baccalauréat en philosophie, option mathématiques et entre à l’École centrale de Paris en 1939 puis travaille en tant qu’ingénieur à l’Association française de normalisation. Il se rend compte qu’il possède un talent pour la musique de jazz en fréquentant les cafés de Saint-Gernain-des-Prés, quartier des artistes et des philosophes à Paris où il anime ces endroits de la vie intellectuelle et culturelle en jouant de la trompette. Il a écrit des romans, des poèmes, des comédies musicales, des adaptations musicales de ses romans, des scénarios de films, des opéras, il a été critique musical.  

Boris Jazz
Boris Jazz

Il a publié plusieurs romans sous le pseudonyme littéraire de Vernon Sullivan qui suivent la tradition du roman noir américain comme Les morts ont tous la même peau. Il a été traducteur de certains romans noirs américains comme par exemple, Les femmes s’en balancent de Cheyney ou  Le grand sommeil de Chandler, etc. Il a publié aussi des romans sous le nom de Boris Vian comme L’automne à Pékin (1947) ou L’herbe rouge entre autre. Il a composé pour Juliette Gréco et pour Serge Regiani.

Dans ce lien vous pouvez voir toute sa biographie !

Boris Vian- Documentaire – Bing video

À très bientôt afin de commenter tout cela au Club, à la Sala Noble de la maison Olivella, mardi 15/02/2022 à 16h30.

Goldfinch