Pierre et Jean. Guy de Maupassant

Cher lecteurs, lectrices

guy de maupassantDe l’auteur qui nous réunit ce mois-ci, nous avions déjà lu Boule de Suif, une des nombreuses nouvelles réalistes de Guy de Maupassant, grand observateur de la réalité sociale.

Simple, précis et élégant dans son écriture, il possède une capacité étonnante pour analyser la sensibilité de ses personnages souvent les plus dépourvus comme par exemple avec Boule de Suif, cette prostituée prévoyante et au coeur tendre qui sera la seule à se comporter comme une authentique personne devant aristocrates, bourgeois établis et religieux.

Cette fois-ci c’est le tour de Pierre et Jean, deux frères issus d’une famille bourgeoise qui vont découvrir comment l’argent et, en concret, un héritage destiné intégralement à l’un deux, va bouleverser complètement leur relation familiale.

pierre et jeanJalousie, secret, rivalité, amour, liens illégitimes sont au rendez-vous dans ce quatrième roman qui décortique à la perfection toutes les réflexions intérieures des personnages.

La qualité de la description de la nature que fait Maupassant et sa capacité pour capter la valeur symbolique des éléments comme l’eau peut parfois donner l’impression au lecteur d’être devant un tableau impressionniste ou devant une poésie de la nature.

Cet écrivain pourtant fut connu pour sa nombreuse production de contes et nouvelles courtes réalistes comme le premier texte cité ou La Maison Tellier, 1881(son premier libre de nouvelles), Mademoiselle Fii, 1882 ou fantastiques comme La main d’écorché, 1875, Horla 1886-1887.

Il écrivit aussi des chroniques pour des journaux (Le Gaulois, Gil Blas, Le Figaro et l’Écho de Paris et ses contes y paraissent aussi en feuilletons.

Il commença à écrire lorsqu’il entra au ministère de la Marine un temps après avoir quitté l’armée et où il pratiqua le canotage, la voile, l’escrime, le tir, excellant dans tous ces sports.

Sous la sévère férule de Flaubert, un ami de sa mère qui l’introduisit dans les milieux littéraires, il fit la connaissance d’écrivains importants comme Tourgueniev, Edmond de Goncourt, Emile Zola, Mallarmé en 1880, lors de la parution du recueil collectif de nouvelles publié par les écrivains naturalistes (Zola, Huysmans, Paul Alexis, Léon Henrique, Henri Céard.)

Son admiration pour Flaubert le poussa à écrire des romans dont les principaux sont Une vie (1882), son premier roman, Bel Ami (1885) son roman le plus connu et qui porte le même nom du bateau avec lequel il fit de nombreuses croisières.

Suite à sa syphilis, il eut de fortes migraines et après une tentative de suicide, il fut interné à Passy, en 1892, dans la clinique du docteur Blanche et mourut en 1893.

J’espére que l’édition folioplus classiques que vous avez entre les mains sera utile pour certains d’entre vous car elle a les notes en pied de page facilitant ainsi une meilleure compréhension du vocabulaire. Je vous recommande aussi si vous en avez le temps de lire le dossier d’Arnaud Rochelois pour en savoir plus sur cet écrivain fabuleux.

Esther Bruna
Club de Francès.

sofeita